C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Journée de l’innovation du 8 avril 2015 : l’école maternelle La Madeleine (77) présélectionnée !

07 / 04 / 2015

Le projet de l’équipe enseignante de l’école maternelle La Madeleine de Tournan-en-Brie (77) a été choisi parmi 610 actions au départ. Cette action présélectionnée pour la phase finale du concours avec 29 autres concurrents, défend l’idée de rendre acteurs de leurs apprentissages des enfants dès l’âge de trois ans.

A l’âge où les jeunes enfants entrent dans "l’espace classe" pour la première fois et où ils apprennent à y vivre ensemble, avec un langage lexical minimal, les enseignants ont cherché à rendre conscients des eélèves très jeunes de leur propre progressivité : un défi qui donne sens à l’école et une clé pour la réussite future de ces enfants.

Vous souhaitez soutenir leur initiative pédagogique originale, votez pour eux par internet ! Parents et acteurs du monde de l’éducation, ce projet ne manquera pas de vous intéresser.
Pour les soutenir et découvrir la richesse l’ensemble des projets présentés, il suffit de se rendre sur le site du ministère.

LE PROJET

Comprendre dès 3 ans qu’on apprend à l’école des compétences, c’est procurer aux très jeunes enfants une confiance en eux qui servira de socle à l’ensemble de leur parcours scolaire.

Les enseignants de cette école s’étaient donné pour objectif de rendre acteurs de leurs apprentissages leurs petits élèves. Quatre classes sont concernées soit l’effectif global de l’établissement où trois classes sur quatre sont à double niveaux (petite et moyenne section ; petite et grande section), la quatrième étant constituée d’élèves de moyenne section.

Mais comment cibler parfaitement des compétences et les décliner en niveaux progressifs ayant du sens pour ces très jeunes enfants qui ne sont pas encore des élèves ? L’équipe, engagée dans ce projet depuis deux ans, s’est particulièrement mobilisée sur la définition de critères précis et cohérents durant une année entière pour rendre le projet opérationnel.

L’équipe a mis en place des " brevets de progrès " qui se présentent sous la forme d’un feuillet avec 3 colonnes où sont identifiés la compétence concernée et les savoirs à acquérir. Les brevets sont ensuite collés dans un cahier dédié que les parents comme les élèves et les maîtres peuvent consulter. Ainsi la progression du jeune enfant y est identifiable par lui-même et ses parents. « Chaque brevet témoigne du passage de l’élève par les activités d’apprentissage et du niveau de compétence acquis ; il s’agit d’une bande de papier sur laquelle est validée l’acquisition des nouvelles compétences. Ainsi, l’enfant peut se situer dans un parcours de progrès en sachant ce qu’il a accompli et ce qui lui reste à parcourir pour avancer. »

Ils permettent aussi de renforcer la motivation et de favoriser l’implication des très jeunes enfants à un moment de leur vie où ils ne savent ni lire, ni écrire.

Les brevets sont conçus pour tous les enfants d’un même niveau de classe. Ils travaillent en îlots (en petits groupes) sur une activité précise choisie par les maîtres, selon 3 niveaux d’apprentissage à leur disposition : une pédagogie proche de celle de Célestin Freinet. Le brevet de progrès, tel est son nom, est présenté en début de séquence et accompagnera l’enfant tout au long des séances de la séquence étudiée. Les enfants sont complètement familiarisés avec cet outil à raison de trois brevets par semaine en grande section et d’un tous les 15 jours en petite section. Dans le brevet de progrès consacré à la compétence "se repérer dans l’espace" (grande section), l’enfant trouvera une série d’exercices. Le brevet comprendra un niveau 1 qui demande à l’élève de reproduire un itinéraire selon un modèle, un niveau 2 qui valide la capacité de le refaire à partir d’un code et un niveau 3, cette fois où le chemin est posé et il s’agit d’en extraire les étapes. Chaque fois, l’enseignant explique l’activité, le savoir, et la compétence à acquérir. Le chœur de la démarche originale de l’école maternelle La Madeleine repose sur l’explication simultanée donnée aux enfants sur la manière et les raisons pour lesquelles tel ou tel savoir lui est enseigné. Le jeune enfant doit pouvoir se demander "à quoi me sert ce que je viens d’apprendre ?"

Dans un premier temps, pour mettre en place cette action, il a été nécessaire de dégager de vraies plages au sein de la classe pour verbaliser avec les enfants de la finalité d’un tel dispositif.
Chaque enseignante bénéficie du concours d’une ATSEM qui matériellement, aide à la présentation des brevets dans un cahier qui est présenté régulièrement aux familles.
Par ailleurs, informatiquement, des outils de travail à l’échelle de l’équipe ont été conçus. Ils ont été mutualisés et rendent efficaces la mise en page, la réalisation et le recueil des données des brevets réalisés par les élèves.

Vivre ensemble grâce la collaboration entre pairs est devenu un jeu d’enfant à l’école de La Madeleine.

La mise en place de ces brevets qui consistent à valoriser constamment le travail et le sens donné aux apprentissages, vise à terme l’ouverture de classes en fonction du niveau de compétences acquis des enfants dans des domaines d’apprentissages précis et ciblés. Il s’agit là d’une petite révolution dans la mesure où tous les enfants de l’école seront concernés.

Il va s’en dire que ces brevets favorisent le travail en équipe des enseignants et obligent à une concertation constante.

Les enfants découvrent l’entraide dans leurs apprentissages. Il n’est pas rare que l’un d’entre eux explique à un autre le but recherché de l’activité ou montre ce qu’il a trouvé à son camarade. Cet apprentissage collectif entre pairs devient habituel pour les enfants. Parallèlement, l’élève en devenir apprend aussi par lui-même, accompagné par son professeur. Il gagne en confiance et en autonomie constamment encouragé et valorisé par les enseignants et par la matérialisation de ces brevets de progrès.

Le moment où sont proposés aux enfants ces fameux brevets, qui associent apprentissage et évaluation, est décidé par l’ensemble des professeurs. Toute l’articulation du langage par les enfants autour de ces brevets constitue un processus d’apprentissage dont l’équipe enseignante a déjà pu constater les effets. En quelques mois, les élèves ont développé des phrases plus longues et enrichi leur vocabulaire.

En ce moment, les enseignants sont en pleine réflexion pour élaborer l’outil qui leur permettra de créer, cette fois, des livrets de compétences, d’ordre trimestriel. Cette nouvelle étape permettra d’avoir dans le même objet les progrès de l’enfant dans le cadre attendu par l’institution. Ces livrets de compétences numériques éclaireront les familles sur ce qu’apprennent et ont acquis leurs enfants. Les parents pourront aisément voir le chemin parcouru.

VOTONS /VOTEZ !

Le public est invité à voter par internet pour le projet qui a sa préférence.
Le projet "Les brevets de progrès et les livrets de compétences numériques" que les professeurs de l’école La Madeleine ont mis au point avec les quatre classes de leur établissement favorisent indéniablement la communication avec les familles sur les apprentissages. I

Vous avez jusqu’au 8 avril 12 H pour soutenir ce projet innovant :votez en cliquant directement sur ce lien.

Consultez la vidéo ci-dessous tournée par la DEGESCO sur le projet de l’école de la Madeleine

Pour faire votre choix parmi les 30 projets présélectionnés sur les 610 présentés, consultez le cahier des Top.

- Le cahier des Top 30

PDF - 1.6 Mo

Pour en savoir plus

- La Journée de l’innovation 2015 sur le site du ministère de l’Éducation nationale
- Programme de la Journée de l’innovation au Lycée Diderot
- Retrouvez également la vidéo sur le site RESPIRE (Réseau d’échanges de savoirs professionnels en innovation, en recherche, en expérimentation). Il recense tous les appels à projets, présentations, actualité, informations pratiques sur la Journée nationale de l’innovation du 8 avril.
- Blog Maternailes de Christine Lemoine qui a lancé les brevets de réussite qui ont inspiré l’équipe enseignante de l’école La Madeleine.

Texte © CARDIE-Académie de Créteil