C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

La Journée académique des "Classes sans note" du 12 juin 2015

08 / 07 / 2015
Compte-rendu général, diaporamas et vidéos

Compte rendu général

Cette demi-journée dense a rassemblé près d’une centaine de personnes venues de toute l’académie le 12 juin 2015, au lycée Max-Dormoy à Champigny-sur-Marne (94).
Le programme alternait entre séance plénière en amphithéâtre et ateliers en salles.
Après les interventions de Mme Ferrier, IA-IPR EVS, CARDIE de l’Académie et de M. Pothet IA-IPR SVT en charge de l’éducation prioritaire, le public pluri-catégoriel (enseignants, chefs d’établissement, inspecteurs, documentalistes) s’est réparti au sein de 3 ateliers sur 2 problématiques transversales : "Les outils pour la classe" et "Les outils pour communiquer".

Il s’agissait d’aborder un maximum de questions, celles qu’on se pose avant de se lancer dans un "projet classe sans notation chiffrée" (CSN) dont une des priorités, au départ, consiste à convaincre les autres collègues de son utilité. Ce changement de pratique et de posture implique forcément un travail d’équipe qui nécessite d’être facilité en tout point.

Les échanges réciproques entre les participants leur ont montré qu’il n’y avait pas d’expert et que, de leurs apports mutuels, pouvaient sortir de nouvelles solutions ou propositions sur cette question. Globalement, les participants ont fait remonter combien la co-construction de tels projets était un levier de réussite pour leurs élèves et un levier pour améliorer le climat scolaire des établissements.

En arrière-plan de cette rencontre d’acteurs motivés par la mutualisation des ressources sur les classes sans notation chiffrée, pourrait se dessiner à terme la création d’un réseau de professionnels sur les territoires des circonscriptions ou des secteurs de l’académie sur les questions de pédagogie.

Les enseignants plus expérimentés sur ce type de classe disaient « nous n’avons pas de modèle, nous sommes en cheminement. » Ils en étaient à leur quatrième monture de bulletin scolaire et conseillaient à ceux qui allaient se lancer de ne pas hésiter à construire leur propre outils.

Dans les pratiques des CSN, on travaille aussi sur l’autoévaluation mais aussi sur la forme des conseils de classe. Inventer des conseils de classe autrement paraît très intéressant à ceux qui se sont lancés dans de tels projets. Ils y voient la suite logique de leur démarche.
S’il y a toujours eu des enseignants qui ont fait autrement, nous pouvons remarquer que le fait de supprimer la notation chiffrée oblige à changer de posture collectivement. De même, le fait que des élèves assistent au conseil de classe il y a en a toujours eu mais le fait d’être obligé de se passer de note et de continuer à évaluer change tout. Les collègues à qui on demande si quand ils ont fait l’expérimentation s’ils souhaiteraient revenir au statut quo ante répondent qu’ après, cette fois par discipline, on réfléchit et on supprime les notation chiffrée par discipline. Concrètement, les fonctionnalités du logiciel SACoche mis à disposition par les rectorats pour les enseignants sont adaptées par ces professeurs.
Parmi les points les plus soulevés, notons celui de la lisibilité de leur démarche et de la communication qu’elle réclame entre enseignants, mais aussi entre professeurs et parents. L’envie d’inventer un outil qui rende compte de ces expérimentations animait visiblement les débats. Mais comme leur propos l’éclairent :« L’outil qui rendrait vraiment compte de ce qu’on fait n’existe pas. Après avoir expérimenté plusieurs choses en introduisant des modalités d’évaluation différentes. On se rend compte qu’est en tâtonnements, en recherche action. »
« On a besoin d’inventer un outil de compte-rendu. Rendre compte avec un codage simple et lisible immédiatement, c’est cela qu’il nous faut trouver. Comment afficher le bilan global de progrès de l’élève, par exemple ? »

Pour en savoir plus

- Diaporama CARDIE sur la Classe sans note

PowerPoint - 1.8 Mo

- Diaporama Socle commun d’Alain Pothet IA-IPR de SVT, en charge du socle et de l’éducation prioritaire.

PowerPoint - 3.8 Mo

Trois moments forts de cette rencontre à travers trois vidéos

- L’introduction par Catherine Ferrier, IA-IPR EVS, CARDIE

- Le socle commun par Alain Pothet, IA-IPR SVT, en charge de l’action prioritaire et en charge du socle.

- La synthèse des ateliers en séance plénière

Sur cette journée d’étude organisée par la CARDIE en juin 2015, nous vous invitons à consulter les articles suivants sur notre site :

Journée académique des Classes sans note : interview (1/2)
Journée des classes sans note : interview (2/2)

Tous droits réservés – CARDIE Académie de Créteil - juin 2015