C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

La République, ses valeurs, son école

11 / 02 / 2016
Corpus historique, philosophique et juridique

Cette anthropologie de textes juridiques, politiques, philosophiques, constitutionnels constitue un corpus républicain pour les enseignants, les parents et tous ceux qui s’intéressent au sujet. Qu’est-ce que la République ? Des valeurs, des principes, une manière de penser par soi-même et avec les autres, un engagement... plusieurs éléments difficiles parfois à cerner mais qui ont l’école pour lieu d’éveil.

Un livre référence : des textes rassemblés et présentés par Vincent Duclert, préfacés par Najat Vallaud Belkacem, introduits Mona Ozouf

Où apprenons-nous à agir individuellement et collectivement pour exercer notre citoyenneté ? A l’école. Elle a pour vocation d’accueillir tout public, d’enseigner des connaissances, des compétences, une culture citoyenne, artistique. Pourtant le fruit de ses efforts ne parvient pas forcément à forger de futurs citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs de la République. L’école semble de moins en moins considérée ces dernières années comme un bien commun, une res publica , sinon sur fond de crise politique. Pourquoi ? Quelle crise majeure traverse cette institution viscéralement républicaine ? Qu’est-ce qui fait sa force ?

Les fondements solides de l’école reposent sur des valeurs qu’il est nécessaire de réactiver depuis les attentats de janvier et de novembre 2015. Les attentes et l’ambition des réformes engagées par Najat Vallaud-Belkacem dans le cadre de la loi de Refondation de l’École de la République de 2013 sont d’autant plus fortes que l’école est devenue le seul lieu de passage commun à toute une génération,« le dernier lieu d’apprentissage universel et obligatoire de l’appartenance collective, l’emblème du lien de l’individu au corps social et à la nation », comme l’écrit la ministre dans la préface de l’ouvrage.

L’éducation aux valeurs de la République, la mise en place de l’EMC (l’enseignement Moral et Civique) depuis la rentrée 2015 conduisent les enseignants à chercher des documents qui donnent à voir et à comprendre à leurs élèves l’expression vivante de la démocratie républicaine. Cet ouvrage, paru chez Folio, est une source exceptionnelle par l’ampleur et la qualité du corpus constitué. Anthologie de textes extrêmement divers, juridiques, philosophiques, politiques, poétiques, littéraires, artistiques ayant fait date dans l’histoire, l’ouvrage témoigne de la construction de la démocratie républicaine, sans cesse renouvelée, "digérée" par chaque génération, en livrant au lecteur un véritable "corpus républicain". Les professeurs trouveront là des sources pour préparer leurs séances et faire travailler leurs élèves.

L’auteur de cette aventure Vincent Duclert selon ses propres mots entend par ce livre rendre hommage "au livre", justement, « au sentiment de la langue, et à la passion de l’écriture, à la force des idées généreuses, à l’esprit critique, à l’idéal des savoirs, à l’œuvre d’enseignement et à la politique en ce qu’elle a de plus élevé, le pouvoir maintenu de résister à l’écrasement et de construire sa vie dans la pensée de l’humain, de l’humanité. » Mission accomplie, tant est grand le plaisir de retrouver, pour le lecteur, le rythme, le phrasé, la subtilité de la langue de ces grands textes.

De nombreuses disciplines, Histoire-Géographie, lettres, philosophie, sciences économiques et sociales, arts plastiques, sciences et vie de la terre, EMC, trouveront au fil des pages comment éclairer le rapport de soi aux autres, le principe du vivre et de l’agir ensemble, comment penser par soi-même et avec les autres, avec les principes de laïcité et ceux de la citoyenneté française et européenne.

L’esprit républicain souffle dans ces pages et découvrir les textes fondateurs des auteurs de la république au cours de l’histoire est une démarche intellectuelle revigorante pour penser la République, la définir et la faire exister au présent.

On est surpris de la permanence des idéaux républicains à travers les siècles, de l’importance de la place de la laïcité qui fournit le cadre nécessaire au respect de la liberté de conscience de chacun. L’école promeut une approche sur la raison et la sensibilité qui ne nie pas les religions. La laïcité, comme le rappelait Jean Jaurès en 1904, fonde la possibilité pour l’école d’être à l’instar de la République notre bien commun, sans distinction aucune.
Vous ne trouverez pas dans ce livre La République, ses valeurs, son école, une définition péremptoire de tout ce qui constitue la République mais une invitation à pénétrer la complexité de l’idée républicaine.

Comment donner une idée de la richesse et de la diversité des textes réunis dans ce corpus de 500 pages ?
Le texte de Léon Blum de 1942 "Leur part légitime dans un mouvement de civilisation" fait encore écho en mars de 2016 ; celui de Condorcet, 1790 : "Elles savent, comme les hommes aimer la liberté" ; la loi relative à l’accueil des gens du voyage du 5 juillet 2000, le texte qui présente le Défenseur des droits, 2011, des textes du conseil de l’Europe cohabitent avec des textes constitutionnels qui rappellent en début d’ouvrage, l’histoire de la République par ses différents régimes.
Dans un chapitre sur l’éthique de la cité, les pensées de Montesquieu, Rousseau, Tocqueville, Bergson et de nos contemporains Dominique Schapper et Pierre Rosanvallon sont évoquées.
Vous trouverez, par exemple, des textes sur les fondements de la justice : un discours de De Gaulle datant de 1944 : "Les lois justes qui s’appellent les lois républicaines" est suivi d’un texte de Michel Foucault, 1975 : "Une bonne justice". Des écrits sur l’engagement de l’homme et du citoyen, sur la République à l’épreuve de l’histoire : 1879, 1888, 1899, 1906, 1913, 1917, 1918... "La liberté passe en trombe", un texte de René Char de 1946 à découvrir et mettre en parallèle avec "Comme une vie partagée de Geneviève" De Gaulle-Anthonioz de 1993.
Ces quelques titres cités de manière toute subjective sont ici pour vous donner envie de plonger dans une lecture passionnante et vivifiante pour qui veut donner sens à l’idée républicaine.

Ce livre qu’on devrait trouver dans tous les CDI de nos établissements scolaires commence par le classique préambule de la 1ère constitution de la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen et s’achève par un poème de Jacques Prévert "Etranges étrangers", moins connu et plus inattendu.

Citons Mona Ozouf dans l’introduction au corpus : « Pour hâtive qu’elle soit, l’identification de la France à la République comporte pourtant sa part de vérité. Ferdinand Buisson le dit très bien : "Nous sommes les fils d’une patrie qui a un double nom dans l’histoire. Elle s’appelle la France mais elle s’appelle aussi la République." Et cette République pour lui, est une idée qui s’est faîte nation". Autrement dit, il ne suffit pas pour être un français républicain d’"être né en France", mais d’être né de France, donc de donner son assentiment aux idées qu’elle a portées dans le monde. C’est dire, comme le rappelle Germaine Tillion, que notre patrie ne nous est chère que lorsqu’elle se montre fidèle à ces valeurs. »

Cette anthologie décline en 3 parties le tryptique République-valeurs-école pour rendre compte que la République est toujours une pensée : une idée républicaine.

Première partie : La République un régime de droit et de liberté
Deuxième partie : La République un idéal démocratique, une nation politique
Troisième partie : La République une ambition pour l’école

Pour suivre Condorcet qui en appelait à "N’enseigner que des vérités" en 1792, la lecture de la troisième partie consacrée spécifiquement à l’école, après le long cheminement intellectuel des parties précédentes que le lecteur peut suivre selon son gré, est une ressource précieuse qui concentre toute la subtilité de l’école comme idée républicaine et un hommage à ses professeurs. Parmi les entrées thématiques : L’école de la République, La laïcité à l’école et la laïcité de l’école, Des principes et des professeurs , le métier d’enseigner, éduquer à la citoyenneté.

Bonne lecture et bel usage de ce corpus indispensable à ceux qui ont la mission d’enseigner les valeurs de la République.

Tous droits réservés – CARDIE Académie de Créteil - 2016
Publication : 31 mars 2016