C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Cartographie des controverses : quand l’interdisciplinarité se mêle à l’apprentissage du débat et de l’esprit critique

01 / 06 / 2016

En janvier dernier, l’équipe de la CARDIE s’est rendue au lycée Germaine Tillion pour voir un établissement en pleine préparation des Travaux Personnels Encadrés (TPE) qui comptent comme épreuve anticipée au baccalauréat.

Ce jour-là, toutes les classes de première du lycée étaient réparties dans leurs classes, au CDI, dans la petite salle du studio d’enregistrement, en petits groupes pour mettre au point leur dossier TPE. Le lycée s’est transformé en une véritable ruche vibrionnante. Même les couloirs ont été investis par quelques petites équipes égrainées de ci-de-là pour répéter une saynète, s’entraîner dans un jeu de rôle sans gêner les autres.

Le microlycée du 93 abrité dans les murs de l’établissement s’était déjà lancé les années précédentes dans la cartographie des controverses initiée par Bruno Latour, professeur émérite à Science Po. Cette année, toutes les classes de première ont pu en bénéficier. le projet a pour objectif de permettre au lycéen de s’orienter dans le débat des idées, d’identifier des points de vue, d’en comprendre le sens et l’argumentation pour s’en emparer à son tour.

Dans notre vidéo ci-dessous, vous pourrez entendre deux professeurs et un élève présenter l’intérêt du projet, raconter ce qu’il apporte aux élèves, comment il répond aussi et surtout au besoin du développement de notre esprit critique. Il importe de faire comprendre aux élèves que les savoirs scientifiques qu’ils apprennent à l’école sont eux-mêmes en mutation et peuvent évoluer dans un sens ou un autre pour des raisons éthiques, environnementales ou politiques. Voilà une excellente méthode destinées aux adolescents pour s’orienter dans le débat des sciences, dans les controverses d’une manière générale et dans leur vie de futurs citoyens ou citoyennes. Les élèves s’investissent considérablement dans le projet FORCCAST et en tirent un grand bénéfice sur le plan pédagogique et personnel. Le travail de recherche mené à plusieurs, la confrontation des points de vue, la construction des argumentation et l’entraînement à l’oral permet au projet d’avancer en poussant des portes. Les élèves n’hésitent pas faire un skype avec une personnalité scientifique pour recueillir un avis, à se documenter très sérieusement sur leur sujet, à vérifier leurs sources, à s’orienter avec l’aide des uns des autres et l’accompagnement de leur professeur, dans le dédale de notre société d’information.

Parmi les controverses socio-techniques choisies par les élèves, il y avait par exemple cette année : l’euthanasie, pour ou contre ? ; L’homosexualité est-elle génétique ? ; La méthode génétique CrispCAs9 pour ou contre ?. Ils vous apprendront, car vous l’avez peut-être oublié, ce que représente cette méthode génétique, ce qu’elle implique et comment elle peut impacter notre futur d’être humain. En fait, la mise en place de Forccast à l’ensemble des classes de premières du lycée et du microlycée permet aux élèves d’aller au-delà de la simple initiation numérique. Le rendu des dossiers est libre. En la matière, la créativité des élèves assure : une émission radio, une vidéo, un webmagazine, une mise en scène...

Forccast apprend aux élèves la conduite d’entretien. Il est surtout un formidable levier de motivation, un moyen pour les lycéens d’approfondir leur sujet avec des adultes dans un échange d’égal à égal : une philosophie qu’a fait sienne la communauté éducative du lycée Germaine Tillion du Bourget.

VIDEO - REPORTAGE

En savoir plus

- La cartographie des controverses de Bruno Latour

Tous droits réservés – CARDIE Académie de Créteil - mai 2016