C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Des robots pour apprendre et faire apprendre

05 / 07 / 2016
Robotique en éducation , un focus du Bulletin de l’Ifé du mois de juin 2016

« Affordance (nom féminin) : L’affordance est l’ensemble des caractéristiques d’un objet ou d’un milieu que peut utiliser un individu pour réaliser une action. Le nom vient de l’anglais " afford" qui signifie à la fois « offrir » et « être en capacité de » faire quelque chose. » (Dictionnaire Internaute)

Le mot « affordance » a été inventé par Gibson, dans les années 1970, pour représenter les potentialités de notre environnement. Les robots aujourd’hui doivent-ils ou font-ils déjà partie des éléments de développement potentiels pour des élèves ?

L’usage des robots et plus largement l’impact des objets techniques sur les apprentissages ont été au cœur des échanges et des interventions durant ces deux jours.
Pour Michel Lussault, directeur de l’IFÉ, la numérisation transforme l’accès aux savoirs, impactant et modifiant « le mode d’administration de la preuve ». Il interroge ce que bouscule cet objet désormais animé qui interagit avec l’humain, devient plus qu’un medium parfois, pour devenir un partenaire ou un co-acteur. Quelle dimension de coéducation, entre tous les partenaires éducatifs (et le robot) et pourquoi la nécessité d’un travail collectif pour définir les savoirs à enseigner (et à apprendre) ?

La présence et l’utilisation des robots est grandissante dans notre quotidien, sur les lieux d’activités professionnelles comme dans notre vie domestique. Leur utilité, les possibilités qu’ils offrent et leur importance économique sont manifestes et rendent évidente la nécessité d’une réflexion sur les modes de « collaboration » de plus en plus étroite entre l’Homme et les robots.
En éducation comme ailleurs se jouent ces modifications profondes et se développe l’usage des robots : la question est de savoir quel peut être le modèle d’intégration des robots en classe. Le système éducatif doit et devra de plus en plus répondre aux enjeux liés au développement de la robotique. Les établissements scolaires accueilleront des robots : robots de téléprésence, robots compagnon, simulateurs, robots outils... dont les élèves, les enseignants et les personnels éducatifs auront à se saisir. Il s’agit dès lors de réfléchir à la meilleure façon d’intégrer la robotique au sein de l’éducation.
Quels usages pour la robotique dans la vie d’un établissement scolaire ? Comment l’intégrer aux systèmes existants (ENT, logiciels, réseaux...) ? Que peuvent apporter les robots dans l’éducation ? Quelles limites et quels garde-fous ?
Ces questions ont été posées et débattues entre des professionnels de l’enseignement, des chercheurs et des acteurs majeurs du monde de la robotique au cours de ces deux journées.
Ces rencontres ont aussi permis de faire un état des lieux des usages de la robotique dans les établissements scolaires français, d’inventorier les expérimentations en cours et les projets à l’étude et de débattre des enjeux et des perspectives pour les années à venir. Elles ont enfin visé à favoriser l’émergence d’une communauté professionnelle des utilisateurs, chercheurs, expérimentateurs et offreurs de service en matière de robotique éducative.

A ce jour, outre différentes expériences sur les robots et objets connectés, trois principaux axes de développement de la robotique éducative sont identifiés :

1 - La téléprésence : Le contrôle de ces robots se fait à distance et permet à une personne de se comporter comme si elle était dans le lieu où se trouve le robot en pouvant entendre ce qui se passe dans l’environnement de son avatar. Dans un contexte scolaire, via un robot, un élève peut assister à un cours à distance, visiter une entreprise, un musée...

2 - Les robots comme outils d’aide aux apprentissages : robot "compagnon", simulateurs... : connectés à d’autres objets, ils animent la relation à la technologie. Ces robots écoutent, parlent et peuvent agir sur leur environnement.

3 - La robotique comme objet d’enseignement et support de projet d’enseignement, ou comment préparer les élèves aux métiers de demain ? Il s’agit là d’apprendre aux élèves à utiliser les outils techniques, numériques et robotiques qu’ils trouveront dans leur vie professionnelle. En outre, les exemples de « compétitions de robots » pour effectuer des tâches ou activités transférables dans le monde industriel par exemple ne manquent pas.

On voit dans ce dossier de présenté par l’Ifé, à travers les « robots fourmis des CM2 de Halatte (Oise) » ou la téléprésence d’écoliers acadiens (Canada) en visite dans une start-up de Villeurbanne, que le développement de la robotique éducative est inéluctable. Il est donc nécessaire, pour que ce développement bénéficie à tous, qu’il soit bordé par une éthique et des principes déontologiques clarifiés par une communauté professionnelle d’utilisateurs, de chercheurs, d’expérimentateurs du terrain et d’offreurs de services. L’enjeu de la robotique éducative est de servir les apprentissages et de permettre à tous les élèves de développer les compétences nécessaires à leur vie de demain.

Pour en savoir plus
- Voir les vidéos des deux journées

Tous droits réservés – CARDIE Académie de Créteil - juin 2016