C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Le jury de la conférence de consensus Cnesco-Ifé/ENS de Lyon a remis ses recommandations pour une différenciation pédagogique efficace

12 / 05 / 2017

Les 07 et 08 mars 2017, à la demande du CNESCO et de l’IFE/ENS de Lyon, dix-sept chercheurs de tout horizon se sont succédé pour apporter un éclairage à la question suivante : comment adapter l’enseignement pour la réussite de tous les élèves ?

Cette quatrième conférence de consensus était très attendue du monde de l’éducation comme l’a montré l’afflux des demandes à l’ouverture des inscriptions. Mais il faut bien admettre que si la différenciation pédagogique constitue un enjeu d’équité, elle pose nombre de questions, tant en ce qui concerne sa mise en œuvre qu’à propos des conditions de son efficacité.

Préalablement à la conférence, Les acteurs de terrain avaient pu s’exprimer par le biais d’un questionnaire en ligne ; leurs interrogations portaient entre autres sur l’identification des difficultés des élèves, les tâches à donner, les stratégies pédagogiques à utiliser, l’articulation entre la phase collective et la phase de différenciation, les effets constatés…

Les experts sollicités ont somme toute répondu à ces interrogations, mettant notamment en évidence que la qualité des situations d’apprentissage importait plus que les caractéristiques générales des élèves ; mais ils se sont aussi employés à rappeler qu’une individualisation trop grande pouvait creuser les écarts et conduire à une école à plusieurs vitesses. D’où la deuxième recommandation du jury qui rappelle qu’il faut garantir des objectifs ambitieux à tous ; la différenciation pédagogique doit permettre de passer d’une logique de démocratisation de l’accès aux études à une logique de démocratisation de la réussite scolaire sans baisse d’exigences !

À l’issue de la conférence, le jury, présidé par l’universitaire Marie Toullec-Théry et composé d’acteurs de terrain, a dégagé les éléments scientifiques consensuels pour établir quatre grands principes généraux et rédiger vingt-deux recommandations qui concernent aussi bien les pratiques enseignantes et les dispositifs que le pilotage pédagogique et la formation. Car la différenciation pédagogique – qui nécessite des démarches variées ainsi qu’une bonne maîtrise didactique à la fois des contenus et des conditions d’appropriation par les élèves - ne saurait s’envisager sans une formation rigoureuse et appropriée des enseignants.

http://www.cnesco.fr/fr/differenciation-pedagogique/