C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Première rencontre du groupe de travail des LéA

21 / 01 / 2019

Le mercredi 5 décembre 2018, le groupe de travail des LéA s’est réuni pour la première fois. Cette rencontre a donné lieu à de riches échanges qui ont permis de prendre connaissance des différents LéA et leurs travaux en cours, mais également de dégager un objet de travail commun.

Pour d’autres articles sur le groupe de travail des LéA cliquez ici !

Les quatre LéA représentés (Vidéoform, ControverSES, LALOCAL, ELIB) sont assez diversifiés selon leur problématique de recherche et leur ancienneté. Le LéA ELIB est à sa première année d’existence, alors que le LéA Vidéoform à sa dernière. Les axes de réflexion ainsi que le stade de développement de chaque LéA sont donc hétérogènes.

Il y a cependant un axe transversal qui a été sous-jacent dans l’ensemble des présentations des LéA, il s’agit des modalités de travail collaboratif entre les équipes enseignantes en établissement et les chercheurs.

Enseignant et chercheur : quelles collaborations ?

Le LéA ControverSES réunit une vingtaine de professeurs de sciences économiques et sociales d’établissements issus de trois académies (Lille, Grenoble, Versailles et Créteil) et des membres de l’équipe Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations du Centre Max Weber, dirigée par Bernard Lahire.

Les professeurs ont choisi une question vive propice au débat : « le diplôme : un passeport pour l’emploi ? » puis ont développé un programme d’action :

- année 2016-2017 :
→ expérimentation d’un cours de sciences économiques et sociales en classe de seconde
→ rédaction d’un questionnaire visant à relever les représentations des élèves
→ passation du questionnaire auprès des 400 élèves

- année 2017-2018 :
→ travail sur le questionnaire
→ traitement des données

- année 2018-2019 :
→ travail sur le questionnaire et ses réponses
→ enregistrement de cours avec retranscription en verbatim

La collaboration entre les enseignants et l’équipe de recherche se réalise en plusieurs étapes :
- analyse croisée des questionnaires pour faire émerger les représentations des élèves
- traitement des données
- analyse des verbatims pour appréhender les effets constatés sur les apprentissages des élèves.
Cette collaboration permet un retour critique sur la démarche et sur le questionnaire.

Pour aller plus loin : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/controverses-creteil-grenoble-lille

L’objet d’étude du LéA ELIB est la collégialité en contexte d’innovation. Le lycée Germaine Tillion (Le Bourget) a la particularité de réunir en son sein des filières générales et technologiques ainsi qu’un microlycée. Trois axes seront observés :
→ l’engagement des personnes au moyen d’entretien
→ les modalités de mise en œuvre de la collégialité, avec un focus sur les prises de décision
→ l’alliance entre innovation et le cadre général qui relève de l’ordinaire d’un lycée

L’équipe de recherche, représentée par Louise LOGEART et Philippe GOEME, précise que l’objectif de leur collaboration avec l’équipe du lycée Germaine Tillon n’est pas tant de produire du savoir que de réaliser une recherche partagée. Elle s’articulera autour de plusieurs étapes :
- des entretiens seront menés auprès des membres de l’équipe du lycée qui s’intéresseront aux parcours, au développement professionnel, et comment passe-t-on de « professeur de lycée » à « professeur du lycée du Bourget »,
- les chercheurs assisteront à certains temps collectifs (avec des grilles d’observation) : des instances institutionnelles, des concertations
- un groupe de suivi se réunira selon un calendrier où il s’agira de faire des bilans partagés.

Pour aller plus loin : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/lycee-innovant-germain-tillion-le-bourget

Le LéA LALOCAL concerne environ quinze enseignants du collège Roger Martin-du-Gard (Epinay-sur-Seine) et de collèges environnants ainsi que quatre à cinq chercheurs du Laboratoire de Didactique des mathématiques André Revuz (Université Paris Diderot). A partir d’une problématique centrée sur la régulation de l’enseignement des mathématiques, ce LéA mène un travail collaboratif qui repose sur une relation symétrique entre les enseignants et les chercheurs dans une volonté d’apport mutuel au regard de la professionnalité des uns et des autres. Le projet se fonde sur une démarche de recherche-action, selon un aller-retour entre la classe et le laboratoire.

Les travaux réalisés sont tout d’abord diffusés au sein du collectif de professeurs des établissements concernés. Mais dans un souci de diffusion à plus large échelle, des actions de formation ont été menées :
- un stage est proposé dans le Plan Académique de Formation et s’intitule Calcul littéral au cycle 4
- des interventions en district sont menées auprès de professeurs de mathématiques issus de plusieurs établissements d’un même district ; les contenus portent sur l’identification des besoins des élèves et sur la conception de la remédiation.

Pour aller plus loin : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/reseau-de-colleges-martin-du-gard

Le collège Garcia Lorca met en œuvre un dispositif collectif basé sur l’analyse de l’activité à partir de captation vidéo de classe, dans une visée d’accueil des nouveaux personnels de l’établissement.

L’accompagnement développé par Luc Ria auprès de l’équipe du collège vise à mettre en œuvre une démarche qui met en exergue le prescrit de l’activité, ce que l’acteur attend, ce qu’il opère réellement et l’écart entre ces axes. Ce dispositif formatif, interne à l’établissement, nourrit la collégialité et la réflexivité des enseignants. Le pari du LéA est de rendre les équipes enseignantes moins dépendantes de la présence des chercheurs en créant un collectif enseignant capable de mettre en oeuvre des dispositifs permettant ces transformations personnelles et collectives.

Pour aller plus loin : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/college-garcia-lorca-videoform

Quels sont les effets et les forces des LéA ?


Quelles difficultés peut-on rencontrer au sein du LéA ?

Objet de travail du GT des LéA

La collaboration entre enseignants et chercheurs est une question qui traverse les LéA. Le groupe de travail vise donc à observer et décrire ces modalités à partir d’une analyse croisée des espaces de collaboration, de leurs outils et de leurs modalités de fonctionnement et de diffusion.
Le fruit de ce travail fera l’objet d’une production qui sera présentée lors du séminaire national des LéA à l’Ifé, en mai 2019.