C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Les élèves de 3e travaillent les sciences avec les élèves de 2nde à Villemomble

12 / 05 / 2020

Un passage de la 3e à la 2nde difficile et effrayant...

Les élèves, en troisième comme en seconde, constatent que le passage du collège au lycée est source de difficultés et d’angoisses. Le brevet approche, les questions d’orientation se précisent, puis on change d’établissement, on perd ses camarades et ses enseignants pour en découvrir d’autres, le niveau augmente, on doit faire des choix de scolarité comme les options...

Les 3e doivent découvrir le lycée et s’y adapter ; les 2ndes doivent renforcer leurs acquis et leur autonomie. Mais ils ne sont pas tout seuls dans ces étapes importantes : le lycée Blaise Pascal et le collège Jean de Beaumont se mobilisent à Villemomble !

Une nouvelle organisation pédagogique

Les élèves de 3e et de 2nde sont regroupés en deux ou trois groupes de travail : pendant une après-midi par semaine, ils ont un déjeuner et deux heures de cours en commun au lycée, co-animés ou non par des enseignants des deux établissements.

Des binômes se mettent en place : chaque élève de 3e est pris en charge par un élève de 2nde qui lui fait découvrir le lycée et l’aide à suivre les cours ; chaque élève de 2nde peut revoir ses acquis et vérifier sa compréhension des cours en les transmettant à un élève de 3e. Ainsi, tout le monde y gagne !

Des cours communs

Ce projet est réalisé par les enseignants de sciences : SVT, Physique-Chimie, Bio-Physiopathologie humaine. Ceux-ci ont choisi comme thème commun : «  De l’atome à l’organisme ».

Le projet met en avant la transversalité des disciplines au travers des contenus d’enseignement, tout en respectant autant les programmes du collège que ceux du lycée. Assez vaste, il permet :
- L’appropriation des compétences dans la continuité du collège vers le lycée.
- L’utilisation des notions scientifiques communes aux programmes de troisième et de seconde.
- La possibilité de sorties pédagogiques communes.

Des ressources mises en commun

Trois salles du lycée sont dédiées aux élèves du regroupement, avec mise à disposition d’outils scientifiques et numériques : deux salles de TP avec du matériel de laboratoire plus sophistiqué, une salle informatique avec des outils de communication et un ENT, sans compter le CDI.

Les modalités d’organisations pédagogiques peuvent alterner librement dans ce cadre :
- des sorties communes sur le projet transversal,
- des travaux pratiques,
- du travail en îlots,
- des recherches documentaires,
- une utilisation des outils numériques (logiciel de traitement des données, de modélisation, de visualisation 3D…),
- l’ « école ouverte » au lycée lors des vacances scolaires et mercredis après-midi.

Les élèves et les enseignants vous parlent de ce projet !

Jazia, Mattéo, leurs camarades, leurs enseignants M. Prévost, Mme Anxionnaz, Mme Benhamou, Mme Altinkaynak, M. Bouzad, et leur proviseure Mme Delfau vous racontent leur projet :

Ils vous ont également préparé d’autres documents pour vous présenter leur projet :

un flyer :

et un livret :

Un bilan riche d’enseignements

Les points positifs apparaissent rapidement dès la mise en pratique du projet :
- Les collégiens découvrent les outils de travail utilisés au lycée : cette initiation les aide par la suite à prendre leurs marques plus rapidement une fois arrivés en Seconde.
- Les élèves de 2nde peuvent réviser grâce aux élèves de 3ème – ils s’accordent tous pour reconnaître qu’ils ne l’auraient pas fait sans ce projet. La reprise des cours de niveau 3ème pour progresser dans le programme de 2nde est légitimée.
- Les élèves s’impliquent dans leur binôme : plus de collaboration et d’entraide. Les binômes, hétérogènes et souvent filles/garçons, sont particulièrement efficients : les élèves ont un sentiment d’efficacité personnelle renforcée – les élèves de 2nde sont satisfaits de pouvoir expliquer, les élèves de 3ème ont le sentiment d’en savoir plus que leurs autres camarades de 3ème du collège.
- Les élèves sont très calmes et très concentrés, plus qu’à leur habitude.
- Les élèves EANA oralisent pour souscrire aux explications des pairs.
- Le collège travaille par compétences avec notation chiffrée et le lycée sans notation chiffrée depuis cette année. Le fait de confronter les attendus des niveaux de maîtrise permet d’affiner le travail par compétences qui n’était pas un prérequis du lycée.

[|« Au fil des séances, il n’y avait plus de différence visible entre les élèves : nous étions face à un seul groupe. »|]

Et les élèves le constatent eux-mêmes :
- Ils peuvent échanger entre pairs, et retravailler les notions de 3ème, se les remémorer et se les approprier définitivement.
- Être dans un lieu calme et nouveau leur donne envie d’apprendre.
- Les problématiques de comportement disparaissent car « on veut donner une bonne impression »...
- Ces cours permettent davantage de manipulation et le fait d’avoir des binômes de professeur permet d’avoir des explications très vite.

De nouvelles pistes de réflexion s’ouvrent :
- Des exercices davantage contextualisés permettent aux élèves de faire un pont avec leur quotidien.
- Deux enseignants, deux niveaux, deux établissements : la confrontation du binôme dans l’animation peut créer de nouvelles pistes d’enseignement.
- Réexpliquer les attendus des niveaux de maîtrise de chaque compétence permettra d’affiner l’évaluation
- La confrontation des binômes d’élèves 3ème – 2nde permet de travailler l’argumentation et la défense de point de vue.
- Le contact entre les élèves de 3ème et le fonctionnement du lycée permet une meilleure autonomie au réfectoire, dans la cour et dans les circulations sans jamais induire de problème de comportement même pour des élèves hautement perturbants au collège : être responsabilisé « dans la cour des grands » semble impressionner les 3èmes qui se tiennent tous bien. Les échanges informels peuvent se faire et la barrière collège-lycée est rompue.
- Le décrochage vient avec les habitudes : il faudra travailler dessus !
- Le fonctionnement de vie scolaire du lycée inquiète les élèves de 3ème, car, avec plus de liberté, « il y a trop de responsabilité » : cette forte liberté induit une conduite plus rigoureuse à cause de l’autonomie qui est laissée. Le collège est ressenti comme plus sécurisant par les élèves car il y a plus d’interdits.

Valorisation du projet

Le succès de ce dispositif permet de l’étendre à d’autres disciplines, notamment à la documentation.
« Bénéfique, enrichissant, constructif, convivial - on se sent privilégié de pouvoir leur faire vivre ce projet. »

Il a été retenu pour une présentation pour la Semaine de la persévérance scolaire : il peut participer à la thématique « Climat scolaire et sentiment d’appartenance » car il permet d’effectuer des ponts entre les professeurs et les élèves.

Il sera présenté lors de la Journée de l’innovation ainsi qu’à la Journée académique de la Cardie, avec la présentation de la vidéo et du flyer.

Et pour découvrir leur escape game, c’est par ici !

Expérimentation validée par le CVE 2018