C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Le conseil de classe autrement au lycée Jacques Feyder d’Épinay-sur-Seine : le conseil de classe participatif

25 / 05 / 2020
Arnaud Van Praët

Présentation des conseils de classe participatifs, lors de l’année scolaire 2019-2020, au lycée Jacques Feyder d’Épinay-sur-Seine.

Présentation des conseils de classe participatifs, par Tiphaine Beaslay, professeure au lycée Jacques Feyder

Le lycée Jacques Feyder d’Épinay-sur-Seine comprend 4 classes coopératives, réparties de la Seconde à la Terminale, recouvrant les filières générales et technologiques. Ces 4 classes mettent en œuvre des dispositifs communs qui fonctionnement en synergie. L’un d’entre eux correspond au conseil de classe de milieu et de fin de semestre qui inclut une plus grande participation de chaque élève au sein de leur scolarité : les conseils de classe participatifs.
Les équipes des classes coopératives du lycée Feyder font l’hypothèse que les conseils de classe sous la forme habituellement pratiquée perdent progressivement sens et utilité. Cette hypothèse se fonde sur plusieurs observations :

  • Les changements et les progressions suite au conseil de classe ne concernent qu’une minorité d’élève. Cela est sans doute à relier au décalage temporel entre le conseil de classe et le retour qui en est fait, à l’absence d’implication personnelle dans ce bilan, aux possibles biais d’interprétations des informations transmises par l’intermédiaire des délégués élèves ;
  • Les collègues, déjà très sollicités pendant les conseils de classe, passent beaucoup de temps à réexpliquer par la suite aux élèves les attendus qu’ils avaient des élèves pour la période à venir ou déjà entamée ;
  • La réforme du lycée, bouleversant complètement le concept de classe pour les niveaux de première et bientôt de terminale, complique les échanges entre enseignants et ne peut se faire sans l’élève qui est finalement le dénominateur commun.

Dans ces conditions, il est apparu nécessaire pour ces équipes de replacer les élèves au cœur du conseil de classe, tout en veillant à ne pas accentuer la contrainte temporelle pour les collègues.
Dès lors, quels sont les objectifs et les modalités des conseils de classes participatifs des classes coopératives permettant la participation efficace de tous les élèves dans une temporalité raisonnable ?

Redéfinition des objectifs du conseil de classe

Dans ce contexte, les conseils de classes visent des objectifs communs redéfinis par les équipes :

  • Envisager l’élève comme un interlocuteur valable en lui donnant la possibilité de s’expliquer sur ses résultats scolaires, son ressenti au sein de la classe et l’établissement et son évolution depuis la période passée ;
  • Développer l’expression orale des élèves et les entraîner à s’exprimer devant plusieurs personnes, expression d’autant plus importante qu’elle fait l’objet d’une épreuve dédiée en terminale dorénavant au travers du grand oral ;
  • Responsabiliser l’élève en développant sa vision lucide de ses compétences et son évolution, et par là-même sa confiance en lui, sa capacité d’auto-analyse et de rétroaction ainsi que son esprit critique ;
  • Clarifier le message transmis à l’élève en limitant les intermédiaires et en levant les implicites par une parole directe.

Compétences travaillées par les élèves

  • Savoir faire preuve de lucidité sur son positionnement relatif à un niveau de maitrise de différentes compétences ;
  • Savoir s’exprimer à l’oral de manière claire et argumentée devant un auditoire ;
  • Savoir faire preuve de responsabilité en présentant un bilan, en prenant un ou plusieurs engagements et en revenant dessus régulièrement pour voir s’ils ont été tenus.

La réitération de 4 conseils de classes participatifs dans l’année (2 de mi-semestre et 2 de fin de semestre) permet une évolution progressive et visible de ces compétences.

Modalités de mise en œuvre des conseils de classe participatifs

Avant le conseil :

  • Les professeurs remplissent les bulletins sur le logiciel en ligne, comme d’habitude ;
  • Les élèves, lors d’un temps dédié d’environ 20 à 30 min, découvrent leurs bulletins (moyenne et appréciation de chaque professeur) et doivent dresser le bilan de leur semestre (points positifs, points négatifs, pistes d’améliorations) afin de proposer eux-mêmes leur appréciation générale de bulletin. Il leur est également demandé de formuler un engagement réalisable pour le semestre suivant. Pour se faire, un document de travail peut leur être fourni pour les aider (voir annexe). Après un temps d’analyse individuelle, ils peuvent échanger en groupe (vocabulaire, perception des camarades). Le bulletin est ensuite récupéré.

Pendant le conseil :

  • Les élèves entrent dans la salle où sont les professeurs, accueillis par les délégués qui gèrent les allées et venues. Au moins un délégué est présent dans la salle avec eux.
  • Le bulletin n’est pas projeté afin d’éviter que celui-ci n’accapare l’attention de l’élève et de l’auditoire.
  • Les élèves délégués donnent la parole à l’élève qui présente son bilan devant les professeurs, énonce son appréciation générale et son engagement.
  • Les élèves délégués donnent la parole au professeur principal qui présente le bilan collectif des enseignants en rebondissant sur le bilan de l’élève, apportant des nuances si besoin. Des conseils au cas par cas sont prodigués.
  • Une petite discussion s’installe entre l’ensemble des participants.
  • Les collègues s’expriment ici comme représentant de toute l’équipe enseignante, pas uniquement comme enseignant de leur matière.
  • L’appréciation générale énoncée est alors écrite sur le bulletin. Elle est, le plus souvent, identique à celle que l’élève a énoncé. L’engagement formulé et discuté est lui aussi rédigé pour permettre un retour sur la prochaine période.

Deux modalités existent au sein de l’établissement :

  • La première consiste à séparer les professeurs et CPE de l’équipe pédagogique en deux salles qui verront chacune passer la moitié des élèves de la classe. Temps pour 24 élèves : 1h30. Dans ce cas, il faut alors que les professeurs se réunissent entre eux pour faire un point sur la scolarité de l’élève et formuler un bilan et des conseils pour chaque élève ;
  • La seconde consiste à recevoir les élèves en groupe (6 en 30 minutes) devant tous les professeurs. Dans cette modalité, on peut ne pas faire de réunion préparatoire en présentiel entre professeurs (mais une harmonisation et lecture des avis de chacun est nécessaire). Temps pour 24 élèves : 2h.

Après le conseil :
Une réunion parents-professeurs à lieu pour tout l’établissement. Les professeurs principaux rencontrent alors les parents, leur remettent le bulletin et reviennent sur les engagements pris et les conseils prodigués.

Rôle de chacun des participants

  • Les professeurs sont des représentants de l’équipe pédagogique, pas seulement de leur matière lors du conseil de classe. Ils peuvent prodiguer des conseils aux élèves puisque ceux-ci sont là pour les entendre et ne doivent en aucun cas laisser la place au jugement durant le conseil.
  • Les élèves sont acteurs de leur scolarité en en faisant eux-mêmes un bilan lucide, éclairé et réaliste. L’échange est concret avec les professeurs, et il n’est pas à sens unique. Ils doivent également formuler un engagement pour la période suivante, dans le but d’atteindre un objectif clairement défini par lui-même.
  • Le proviseur ou proviseur adjoint saisit les appréciations et entre également dans un échange avec l’élève, en particulier sur le cas de son orientation.
  • Le CPE de la classe apporte son analyse et expérience sur certaines situations, découvre tous les élèves, car il y en a souvent qu’il n’a pas eu besoin de rencontrer au préalable.
  • Les délégués, étant présents au conseil de classe de plusieurs de leurs camarades, sont capables de faire une synthèse du conseil de classe. De plus, ils sont là pour gérer les mouvements pendant le conseil (entrées, sorties, prises de parole, …). Ils interviennent pour éclairer l’élève sur le ressenti de son travail et de son attitude par le collectif classe.
  • Les représentants des parents d’élèves peuvent également faire la synthèse des cas auxquels ils ont assisté.

On peut résumer les conseils de classe dans notre projet grâce à l’infographie suivante :

Bilan

Bilan quantitatif :
Après un bilan réalisé cette année 2019-2020 auprès de deux classes de seconde, il ressort qu’une grande majorité des élèves a apprécié d’avoir assisté au conseil de classe, d’avoir préparé leur propre appréciation et qu’elle souhaite renouveler l’expérience lors du prochain conseil.

Figure 1 : Éléments de questionnaire sur les conseils de classe participatifs de seconde.

Bilan qualitatif :
Dans les propos recueillis à la question « ce qui m’a plu durant le conseil de classe participatif », il ressort trois axes principaux de verbatim d’élèves :

  • Le fait de proposer eux-mêmes leurs appréciations (exemples de verbatims d’élèves : « la partie où il fallait donner l’appréciation de soi-même », « le fait de faire ma propre appréciation », « créer notre appréciation générale ») ;
  • Le fait de pouvoir s’exprimer librement (exemples de verbatims d’élèves : « dire ce que je pense ou ressens », « de pouvoir dire ma vision des choses », « s’exprimer tranquillement sans avoir à mentir sur notre semestre ») ;
  • Le fait de pouvoir échanger et de se sentir écouté (exemples de verbatims d’élèves : « qu’on soit écouté sans être jugé », « l’échange entre les professeurs, les délégués et moi »).

Comme tout dispositif, il ne fait pas l’unanimité, et certains élèves ont évoqué une forme d’inquiétude (« le stress avant le conseil », « le fait que tout le monde se retourne vers nous en attendant qu’on parle ») ou n’ont pas réussi à s’inscrire dans la démarche d’échange (« que les profs ne soient pas d’accord avec moi », « qu’on ne s’est pas concentré sur ce que j’avais à dire »).
Cette méthode, pratiquée depuis 4 ans, nous permet de constater que les élèves sont capables de faire un bilan honnête de leur semestre, que cela leur permet de travailler leur aisance à l’oral et une évolution est vue au cours de l’année de ce point de vue. Cette tendance s’est vue confirmée sur l’évaluation de la partie orale des TPE des sessions 2018 et 2019 mais aussi par l’évaluation formative du projet que nous avons réalisé grâce à des questionnaires comparatifs entre le début et la fin de l’année en classes coopératives et classe témoin de même profil.

Figure 2 : Question de questionnaire formatif effectué sur deux classes de secondes coopératives et non coopératives ci-dessous – 1 signifiant « Non pas du tout », 4 signifiant « Oui parfaitement »).

En effet, les élèves qui dans un premier temps pouvaient avoir un bilan négatif d’eux-mêmes, alors que ce sont de bons élèves, apprennent à poser des mots plus justes sur leur travail et leurs résultats : ils sont plus lucides sur leur propre personne et gagnent en confiance en eux.
Nombre de remarques, conseils, décisions d’orientations sont mieux comprises et donc utiles par la suite grâce à cette méthode : l’échange est transparent avec l’élève, qui est considéré comme un interlocuteur à part entière, premier à vivre sa scolarité dont le bilan est fait ici.

Points de vigilance

  • Formation les délégués en avance afin qu’ils gèrent au mieux la circulation des élèves et les prises de paroles de chacun pendant les conseils de classe ;
  • Instaurer un cadre de bienveillance de chacun (professeur, CPE, camarade, personnel de direction) est nécessaire pour que l’élève soit dans un environnement de sécurité et ne se sentent pas jugé car ce n’est pas l’objectif. Cet impératif est rappelé à chaque début de conseil aux équipes et aux élèves ;
  • La posture des enseignants présents est représentative de tous les enseignants, et pas seulement de leur propre matière pour conseiller et faire avancer l’élève dans sa scolarité en général ; cette évolution de posture peut être accompagnée par une formation en amont.

Perspectives / limites

  • Bien gérer le temps lors du passage des élèves. Cette gestion peut être hétérogène en fonction des problématiques des élèves. Il s’agit là de cibler une équité de traitement mais pas une égalité.
  • Adapter en fonction de la classe et des besoins de chacun le nombre de personnes présentes ainsi que le nombre de camarades présents (des remarques vont dans les deux sens : augmentation ou diminution du nombre de camarades, volonté de faire son bilan devant tous les profs ou une partie seulement pour certains élèves).

Pour aller plus loin

CARDIE Créteil - Tous droits réservés - Mai 2020