C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation

Les projets présentés à la JNI 2021

10 / 02 / 2021

Six projets cristoliens, en lien avec les thématiques nationales, ont été retenus pour participer à la JNI 2021 :

  • 1 avec la DANE : inter-établissement
  • 3 en lien avec la Recherche
  • 2 en lien avec l’INSPE

1. Rapport au savoir et numérique :

Urbanités numériques en Jeux

INTER- ÉTABLISSEMENTS 93 :
2 CLG : DORA MAAR et RAYMOND POINCARE
3 LYC : JACQUES BREL, DENIS PAPIN et FREDERIC BARTHOLDI

La construction des futurs Villages des athlètes et des médias des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024 va transformer l’environnement immédiat de collégiens et lycéens du territoire de Plaine Commune, en Seine-Saint-Denis. Comment réinventer sa ville, faire entendre sa voix de jeune citoyen sur la reconversion du Village des Athlètes en véritable quartier de ville correspondant aux besoins de sa population ? Pour atteindre ces objectifs, les élèves vont explorer les nouvelles technologies de la construction et de l’urbanisme, avec pour appui le jeu vidéo Minetest. C’est toute l’ambition, Le projet « Urbanités Numériques en jeux », interdisciplinaire et inter-établissements se déroulera sur quatre années, porté par l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI), la DANE et la CARDIE de Créteil.

2. Favoriser le travail collectif :

Coopérer : Accueillir les singularités pour faire du commun et construire le collectif

LYCÉE JACQUES FEYDER (Épinay sur Seine)

Le Lycée Feyder a mis en place des classes coopératives. Dans ces classes, l’équipe pédagogique innove en modifiant le regard porté sur les élèves et la mise en œuvre des enseignements et utilise en son sein les modalités du travail en coopération
Le travail collectif accentue leur pratique réflexive et les engage dans un développement professionnel stimulant. Les enseignants qui encadrent les conseils d’élèves sont des enseignants de différentes disciplines par exemple.
Des chercheurs universitaires accompagnent ce processus. La recherche associée depuis 2 ans (LéA - Ifé) s’inscrit dans le champ de la coopération entre lycéens en situation d’enseignement/apprentissage.
Des acteurs locaux, tels que le club sénior d’Épinay sur Seine ou encore des artistes de la ville participent également au projet au travers de rencontres et de discussions autour de différents thèmes de société par des échanges intergénérationnels.
Des associations, comme Les frigos solidaires, travaillent également de concert sur les projets citoyens des classes coopératives.

3. La co-éducation :

Un conseil de classe participatif pour redonner une place centrale à l’élève

COLLÈGE PAUL VALERY (Thiais)

Des conseils de classe repensés dans le temps, les espaces et les rôles pour rendre les élèves actifs voire acteurs de leur parcours de formation, les faire coopérer, les valoriser et les responsabiliser davantage.
La fonction pédagogique devient centrale : il ne s’agit plus de "tenir le conseil" au sens d’une réunion qui statue, mais bien plutôt de "tenir conseil". Ce déplacement de centre d’intérêt se concrétise à travers la mise en place d’un véritable entretien, nouvel épicentre, dans lequel l’élève présente à un professeur et à ses parents, son bilan et ses perspectives.

4. Organisation de l’espace temps scolaire

Agir sur le Climat scolaire par l’aménagement des espaces et du temps

ÉCOLE MATERNELLE BEAUREGARD (Torcy)

La configuration de l’école maternelle et des salles de classe a été analysée comme un facteur impactant le climat scolaire de façon négative. Ce constat a conduit à la nécessité de mener une réflexion sur l’aménagement des espaces.
Le travail d’analyse a été mené sur l’aménagement du temps en lien avec l’aménagement des espaces pour adapter l’organisation du temps scolaire au temps de l’enfant en articulation avec les jalons suivants :

  • Faire en sorte que tous les élèves entrent dans les apprentissages en respectant leur rythme de développement
  • Prendre en compte l’hétérogénéité du public :
  • Développer l’autonomie des élèves.
  • Croiser les regards sur les élèves, afin de proposer un parcours adapté à chaque élève.

Le travail a conduit à développer une pédagogie différentes lisible dans l’aménagement des espaces :

  • Mutualisation des espaces avec progression sur l’ensemble du cycle dans chacun des espaces. Les espaces correspondent aux différents domaines d’enseignement.
  • Multi-niveaux sur l’ensemble du cycle, de la petite section à la grande section : les élèves se positionnent sur des ateliers en fonction de leurs besoins, sans que ceux-ci dépendent toujours de leur professeur de référence.

5. Le territoire comme ressource éducative

Travailler sur une exposition pour s’approprier l’histoire de son territoire

LYCÉE LE CORBUSIER (Aubervilliers) et COLLÈGE JEAN LURÇAT (Saint-Denis)

Sept enseignants et quatre chercheuses se sont engagés dans une recherche-action (LéA) sur l’impact didactique de la « mise en musée » de l’histoire sociale locale sur les apprentissages des élèves. Autour d’une exposition prévue à Aubervilliers en 2021-2022 et consacrée à l’histoire du logement populaire et aux migrations, il s’agira de réfléchir sur les enjeux socio-politiques des liens entre histoire scolaire nationale et histoire des banlieues et des quartiers populaires. Élèves, enseignants et chercheuses travailleront ensemble sur la scénographie et les dispositifs d’exposition, envisagés du point de vue de la médiation scientifique et de la transposition didactique.
La recherche-action menée dans deux établissements de Seine-Saint-Denis favorise la collaboration entre collège (Jean Lurçat à Saint-Denis) et lycée (Le Corbusier à Aubervilliers). Ces établissements se caractérisent par un contexte social difficile, qui influence les apprentissages des élèves (fort taux de pauvreté, environnement urbain dégradé) et la plupart d’entre eux ne perçoivent pas leurs trajectoires familiales comme parties prenantes de l’histoire du XXè siècle. Ils ont du mal à faire le lien entre l’expérience qu’ils ont de leur quartier et ce qu’en dit le discours scolaire. Le projet vise donc à lutter contre l’échec scolaire en renouvelant le lien entre savoir scolaire et savoir social. Il s’inscrit dans les projets des deux établissements, qui utilisent l’innovation pédagogique et les actions culturelles pour donner sens aux apprentissages. Enfin, il favorise la coopération avec les familles, de même que la collaboration entre collègues.

NUMÉRIQUE / NEUROSCIENCES / INCLUSION

"Cogni-Equito-Classe"

LPO HENRI SELLIER (Livry-Gargan)

Comment les sciences cognitives appuyées sur le numérique favorisent-elles l’autonomie, l’inclusion et ainsi l’équité scolaire ?

L’hétérogénéité des élèves ainsi que la diversité des problématiques rencontrées (sociale, scolaire, culturelle, numérique) est prise en considération par la mobilisation de toute la communauté éducative (assistante sociale, infirmière, intendance, proviseur adjoint, professeur documentaliste, professeurs responsables de la maintenance informatique, équipe enseignante..) et par la mise en place d’un riche partenariat avec les acteurs locaux (établissement public de santé "Ville Evrard", Centre Communal d’Action Sociale, CARDIE...).

La diversité des supports, l’évaluation formative (via les exerciseurs en ligne), le plan de travail en autonomie (via Canva, les permaliens de Pearltrees, PDF escape), la réalisation de cartes mentales réalisées (via doUmind-coggle-Canva), la métacognition par les enregistrements sonores (via l’audio ou la vidéo de Pearltrees), les revues de presse pour travailler l’oral : objet d’apprentissage pour le grand oral, le développement de compétences laissées au choix de l’élève (via Google Forms) sont autant d’outils qui permettent de progresser, avec des étayages différenciés prenant en compte les besoins de chaque élève.

Cogni Equito Classe permet de favoriser l’équité scolaire en :

  • veillant à la place de chacun
  • construisant un apprentissage de l’oral
  • valorisant les réussites
  • apportant les étayages adaptés
  • établissant des continuités, des liens entre les personnes
  • organisant les conditions matérielles adaptées au travail personnel. Le plan de travail sur Pearltrees utilisable sur ordinateur, tablette et sur le portable est un "pont" entre la classe et le dehors. Toutes les ressources proposées deviennent utilisables par tous. Le travail personnel est en continuité avec celui de le classe

Les sciences cognitives placent l’élève au centre (par son engagement- Dehaene) favorisant une co-construction des apprentissages. Par la différenciation et les compétences travaillées (orales, numériques...) le projet « développe des capacités dans le contexte » de nos élèves favorisant grâce au numérique un « environnement capacitant » (Mercier).

Pour réduire les inégalités scolaires, les actions s’articulent donc autour :

  • du numérique,
  • des sciences cognitives : lien avec la recherche, notamment le CNESCO
  • de la grande pauvreté : lien avec le Vademecum "Grande pauvreté et réussite scolaire" de l’Académie de Créteil

Découvrez la présentation schématisée du projet (PDF cliquable) :